Dans les différentes villes de France, les campagnes pour les municipales battent leur plein ! Si le débat sur les idées est lancé sur le terrain, c’est aussi le moment de dégainer ses tracts, son programme, ses affiches, de mettre en place son local de campagne… Bref, d’organiser sa communication pour être le plus visible possible, se différencier des autres candidats, et avoir une image fidèle à ses idées.

Vous êtes candidat, ou vous faites partie d’une liste, et vous aimeriez mettre toutes les chances de votre côté pour remporter cette élection ? Alors misez sur des outils de communication professionnels. Comment ? Quoi faire ? Nous allons découvrir la panoplie du parfait candidat.

Les éléments à définir en premier

1. Définissez votre stratégie

Avant d’établir un brief pour construire vos outils de communication, définissez avec votre équipe un axe de campagne concret. Quelle est l’ambition ou le projet que mon équipe porte ? Qu’est-ce-qui fondamentalement me différencie de mes adversaires ? Qu’est-ce-que je représente pour mes électeurs ? Essayez de définir ainsi des mots clés, ils vont aider à donner un axe graphique à votre campagne. Par exemple, votre expérience, vos engagements, votre audace, votre bienveillance…

2. Logo et code couleur

Évidemment, la priorité reste la visibilité du nom du candidat. Néanmoins, certaines listes peuvent avoir un nom, qu’il est possible de logotyper pour lui donner plus de force. Certains candidats ont aussi fait de leur nom un logo, pour marquer les esprits, et être mieux retenu par les électeurs. Cette étape n’est pas obligatoire, par contre, il est essentiel d’avoir une charte graphique qui va définir au moins un code couleur, des typographies, et qui va être une sorte de « fil conducteur » graphique tout au long de la campagne. Pourquoi ? Parce que c’est cette cohérence graphique qui va donner la force à votre campagne, qui va la rendre reconnaissable et mémorisable.

3. Message clé, slogan et texte

Généralement c’est l’exercice le mieux maitrisé par les candidats, car pour construire vos outils de communication, il faut du contenu. Court pour une affiche, avec des messages forts et percutants, plus long pour un tract voire un programme, où vous pourrez y donner vos idées et vos ambitions pour la ville.

4. Photos et vidéos

C’est aussi une étape obligatoire que la plupart des candidats connaissent bien : le shooting photo ! La qualité des photos est essentielle pour ensuite être utilisées sur des supports imprimés. Faites attention au cadrage et au lieu, car contrairement à ce qu’on pense, il n’est pas possible de tout faire avec Photoshop ! Par exemple avec une photo au format portrait où le sujet est centré, il n’est pas possible d’insérer du texte à droite ou à gauche. Pensez également à prendre des photos de groupe au milieu de votre équipe. Enfin la vidéo est encore trop peu utilisée mais elle est pourtant un très bon support notamment sur les réseaux sociaux.

Les outils à imprimer pour la campagne

1. Affiches, bulletin de vote et profession de foi (ou circulaire)

Ce sont les indispensables d’une élection. Néanmoins ces outils demandent plusieurs points techniques. Déjà, attention au délai d’impression, selon les imprimeurs il n’est pas possible d’imprimer du jour au lendemain… Prévoyez au moins 1 semaine de délai. Ensuite un imprimeur vous demandera un fichier haute définition avec fond perdu et marge, ce qui veut dire que vous ne pouvez pas réaliser ce travail avec Word, Paint ou Power Point… Mais avec des logiciels spécialisés pour la création graphique. Enfin, attention à la réglementation en vigueur notamment pour le grammage du papier obligatoire, les mentions légales…

2. Tract et dépliant

Simples et efficaces, le tract et le dépliant sont encore les bases d’une bonne campagne électorale. Ils permettent d’accroître votre visibilité sur le terrain. Ils peuvent être distribués dans la rue ou dans les boîtes aux lettres. Il existe différents formats possibles, le format A4 et le format A5 étant les plus utilisés par les candidats. Efficaces pour transmettre ses idées, mais pas super écologiques… Pensez à utiliser du papier recyclé, même s’il sera plus fin et moins qualitatif, c’est toujours un petit geste pour la planète !

3. Décoration du local de campagne

Le local de campagne est un lieu stratégique pour le candidat ! Outre la traditionnelle enseigne, la technique de la vitrophanie permet de décorer également la vitrine si le local en dispose. Soit avec une composition graphique spécifique, soit tout simplement avec les affiches, du texte, les photos officielles… La vitrophanie permet vraiment de faire du sur mesure ! À l’intérieur, vous pouvez placer des kakémonos ou roll-up par exemple. Ce sont de bons supports de communication, très visibles, que les entreprises utilisent souvent sur des salons par exemple. Si vous êtes dans une rue très passante et que vous voulez attirer l’attention sur votre local, vous pouvez faire imprimer des oriflammes (ou drapeaux publicitaires) et les placer près de l’entrée.

4. Autres outils

Dans l’objectif de fédérer autour du projet, les imprimeurs et agences proposent toute une gamme d’objets publicitaires floqués à votre effigie. Par exemple, des badges pour les sympathisants, des stickers, des t-shirts imprimés pour l’équipe… Il est aussi possible de faire des cartons d’invitation pour l’inauguration du local de campagne par exemple.

La campagne sur internet

1. Les réseaux sociaux

Si les campagnes municipales se passent d’abord sur le terrain, il ne faut pas négliger sa présence en ligne ! Il est possible de toucher beaucoup plus de monde d’un coup, et d’avoir une visibilité accrue auprès d’un électorat plus connecté. Si les réseaux sociaux sont un excellent moyen d’accroître sa visibilité, attention tout de même, c’est aussi le lieu des débats parfois virulents, des guerres à coup de tweet, et des coups bas. Surveillez votre e-réputation ! Le réseau privilégié de beaucoup de candidats reste Facebook, car c’est plus simple d’accès, et il reste le réseau le plus utilisé. Néanmoins vous pouvez être présent sur LinkedIn pour toucher une cible professionnelle, sur Instagram qui est un réseau très utilisé chez les plus jeunes, et sur Twitter, plus instantané et prisé des politiques pour débattre sur l’actualité. Pour les plus audacieux pourquoi pas YouTube. Créez votre propre hashtag, cela permettra aux sympathisants de publier du contenu pour la campagne ou de rester informés plus facilement. Soyez inventif et publiez du contenu de qualité, cela valorisera votre image !

2. Le site internet

C’est un bon outil pour informer très facilement l’électeur qui aimerait en savoir plus sur votre projet, votre actualité, les membres de l’équipe, votre parcours, et pourquoi pas faire un don. Si le site internet est un très bon outil de communication, il est cependant plus long, plus complexe, et plus coûteux à mettre en place. Il est donc conseillé mais pas forcément obligatoire ! Une bonne page Facebook, fournie et à jour peut faire l’affaire.

3. Google My Business

Google vous permet d’augmenter votre visibilité grâce à la solution Google My Business. Cela permet de localiser votre local de campagne sur Google et Google Maps. Ce sera donc simple de vous trouver, d’avoir les horaires d’ouverture et un numéro de téléphone ! En plus, vous pourrez publier facilement des actualités qui apparaitront lorsque l’internaute cherchera le nom du candidat.

Le budget

Comme vous l’aurez compris, il y a beaucoup de choses possibles en termes de communication. Et évidemment, plus on multiplie les outils, plus la visibilité est importante. Néanmoins, si personne dans l’équipe n’est capable de maîtriser le côté technique, la communication devient très vite un budget important. Pour des petits budgets (1000 € HT à 2000 € HT), privilégiez surtout les éléments imprimés (comme une affiche, un tract et la profession de foi…), car il vous sera difficile de ne pas passer par un pro pour les réaliser, misez également sur une belle qualité de photo. Un bon budget moyen est de 5000 € HT à 6000 € HT, pour une charte graphique, plusieurs tracts, de la vidéo, un kakémono… au-dessus vous pourrez vous permettre de sous-traiter la gestion de vos réseaux sociaux et de faire votre site internet.
Vous voilà fin prêt(e) à vous équiper en outils de communication ! C’est la dernière ligne droite, alors c’est le moment de mettre toutes les chances de votre côté. Privilégiez un seul interlocuteur, ce sera plus simple à gérer et confiez cette tâche à un membre de votre équipe pour faire le lien. Bonne chance !
consequat. dolor quis accumsan libero. ut efficitur. commodo diam

Pin It on Pinterest