Aujourd’hui nous interviewons Amandine Bremond, fondatrice du cabinet Étincelle, et psychologue du travail. Étincelle est un cabinet de coaching et de formation qui accompagne les personnes en transition professionnelle avec des bilans de compétences et des accompagnements à la création d’entreprise. Étincelle propose également un éventail de formations dans des domaines variés : management, qualité de vie au travail, développement personnel, mais aussi marketing, communication, création de site internet… Nous avons monté un partenariat avec eux, pour proposer des formations en communication.

Présente-nous ton parcours, ce qui t’a amené là où tu es et ton activité.

Dans une vie antérieure, j’étais banquière. Un métier que je n’ai pas vraiment choisi, que j’ai adoré puis détesté 😊.

J’ai toujours été intéressée par le métier des gens, leurs projets, j’aimais les accompagner. En revanche, je n‘ai jamais eu de coup de foudre pour l’univers bancaire, dont l’éthique et les valeurs sont assez éloignées de mon idéal. Puis le mauvais management, la pression des objectifs de vente, m’ont poussé à l’épuisement. J’ai frôlé le burn out, et décidé de faire un bilan de compétences.

J’avais alors 23 ans, un salaire correct et une place assurée. J’avais aussi le sentiment que c’était pas la vie, la carrière que j’avais envie de vivre, et que malgré les avantages et la sécurité que j’avais, il fallait que je change. Mon bilan de compétences m’a permis de mieux comprendre ma personnalité, de définir les ingrédients de la recette de mon épanouissement professionnel, et d’écrire le projet que j’ai mis 6 ans à réaliser : je voulais que mon métier consiste à accompagner les gens à être bien dans leur job, et à se lever le matin avec le sourire pour aller travailler.

Le chemin pour ça : devenir coach et reprendre mes études en psychologie pour valider un master de psychologue du travail, obtenu en 2016 ! L’année qui a suivi le bilan (2010), j’ai commencé des formations (métiers de coach, de formateur…) j’ai repris mes études, et créé Étincelle.

Aujourd’hui je suis un bel exemple de reconversion réussie 😊 Je vis de mon activité, je m’éclate dans ce que je fais, je rencontre chaque jours des personnes intéressantes, animées par de supers projets. J’ai aussi la chance de pouvoir passer beaucoup de temps avec ma petite fille de 2 ans. Je ne dis pas que cela a été facile, mais cette reconversion m’a permis de construire pas à pas ma vie idéale, et je mesure au quotidien la chance que j’ai de pouvoir la vivre !

Pourquoi ton entreprise s’appelle Étincelle ?

La vraie réponse c’est que c’est un pur hasard (si le hasard existe 😊) . J’ai choisi ce nom un soir d’octobre 2010… Je rentrais de mon 1er module de formation coaching, j’avais envie d’officialiser ma reconversion, et donc de commander des cartes de visite sur Vistaprint ! Face à mon écran, j’ai rempli les cases… nom, prénom, (facile !) puis vînt la case « société »… Il me fallait donc un nom d’entreprise ! J’ai tapé « Étincelle », vérifié qu’une adresse gmail était dispo, et c’était parti ! Avec le recul j’aime beaucoup ce nom (d’ailleurs les clients me disent souvent qu’il est très bien choisi !) Aujourd’hui je peux dire que le hasard n’existe pas, car je trouve qu’il porte tout son sens : notre mission, c’est de permettre aux gens que nous accompagnons de retrouver des étincelles dans les yeux quand ils parlent de leur travail ! (Par contre je peux dire aussi que ce soir là une autre idée de nom m’a traversé, et que ma boite aurait pu s’appeler « Projet Grenadine »… et avec le recul, ça aurait été tout pourri comme nom lol !!)

Qu’est-ce-qui te motive chaque jour dans ton métier ?

Savoir que je suis utile aux gens, me sentir compétente dans un domaine (les financements de formation) qui est très opaque pour la plupart des gens.

J’adore sentir que je permets aux personnes qui me sollicitent de réaliser leurs projets, leurs rêves pour certains, faciliter leurs démarches pour les aider à se sentir bien dans leur job.

J’aime aussi la nouveauté que chaque jour m’apporte, la diversité de ce métier, les contacts humains, le fait d’avoir un lieu de travail différent chaque jour, de pouvoir m’impliquer dans de nouveaux projets, choisir au quotidien ce que je fais et avec qui je le fais.

Peux-tu nous raconter le parcours d’une personne que tu accompagnes et qui t’a particulièrement touchée ?

Nous avons accompagné Isabelle il y a de ça quelques mois (en février 2019). Elle avait comme projet d’ouvrir un lieu dans lequel elle voulait que les gens se retrouvent, et se sentent bien. Québécoise d’origine, elle imaginait un lieu très chaleureux, permettant de faire se rencontrer les générations, dans un esprit de village.

Son projet était très flou, mais l’intention y était. Elle a intégré le parcours entrepreneur, nous avons suivi son évolution, et celle de son projet. Le point de départ pour elle, c’était d’avoir un lieu pour y installer son café. Nous l’avons vu traverser différentes phases, motivation, démotivation, flip total (l’atelier business plan 😝), galérer à trouver un lieu, avoir envie de tout arrêter… Nous l’avons accompagné pendant et après le parcours entrepreneur, et gardé le contact pour suivre son projet. Aujourd’hui elle n’a encore trouvé son lieu mais son projet est né, et elle commence à avoir des évènements de manière régulière qui sont toujours un franc succès.

Elle a su transformer son projet, l’adapter, et avancer malgré les hauts et les bas. Elle est déterminée, généreuse, souriante, elle est aux petits soins pour ses clients, les plats qu’elle cuisine sont faits avec amour, et elle nous fait voyager rien qu’en ouvrant la bouche (vive le Québec !) Elle se donne les moyens de réaliser son projet malgré les embûches.

J’ai hâte de voir son Caribou café de Village quand il se sera incarné quelque part, et en attendant je participe aussi souvent que je peux à ses évènements.

En quoi la réforme sur la formation impacte ou va impacter ton activité ? Et qu’en penses-tu ?

La réforme peut faire s’effondrer l’empire que je bâtis depuis 10 ans… Mais je n’ai même pas peur !

Ce qui est flippant, c’est de se dire que suite à un contrôle qualité, je peux tout perdre, y compris sur une action de formation animée par un intervenant. Surtout à présent, en développant la sous-traitance, il ne s’agit plus que de moi.

Quand je fais confiance à quelqu’un sur une animation, c’est un peu les clés de ma boutique que je lui confie !

Mais en réalité, je le vois comme une opportunité d’améliorer la qualité de ce que je fais, de ce que nous faisons (Etincelle fait travailler aujourd’hui près d’une quinzaine d’intervenants).

Je compte d’ailleurs me faire accompagner pour la prochaine étape qui est la certification obligatoire pour 2021. Nous devrons passer 3 audits qualité l’année prochaine. Cela va faire un tri dans le panorama de la formation professionnelle je pense.

Je le vois comme une occasion de changer d’échelle, et de devenir un centre de formation plus grand, avec plus d’activité et de renommée.

Qu’est-ce qu’un bon formateur pour toi ?

Déjà c’est quelqu’un qui aime son métier !

Avant tout un bon pédagogue, et quelqu’un de très observateur, qui sait prendre la température de son groupe à chaque instant, évaluer ses besoins et attente et s’y adapter. C’est aussi quelqu’un de rigoureux, d’énergique, qui doit faire rire, intéresser, et titiller les gens pour les sortir de leur zone de confort. C’est un métier complet et très intéressant.

Que conseillerais-tu aux gens qui aimeraient changer de vie mais qui n’osent pas ?

De se faire accompagner (on est là si besoin lol).

Plus sérieusement, je leur dirai que c’est normal d’avoir peur, qu’on est tous passé par là, et qu’il ne faut pas rester seul dans ces cas là. Les proches (famille et amis) ne sont généralement pas de bons alliés dans un projet de reconversion, car ils ont peur pour vous et souvent ils vous transmettent un peu leurs peurs.

Le mieux étant de s’entourer de personnes qui vivent la même chose que vous. Les réseaux pros sont essentiels, être entourés de gens positifs, stimulants, c’est un vrai plus dans un projet de reconversion.

Je conseillerai aussi un livre, « Qui a piqué mon fromage ? » de Spencer Johnson, que j’ai lu au tout début de mon chemin de reconversion, et qui m’a bien aidé. Je repense très souvent à une phrase de ce livre qui m’a beaucoup impacté : « Que ferais-tu si tu n’avais pas peur ? »

Quels sont les futurs projets pour Étincelle ?

Déjà, consolider les projets en cours : proposer 5 sessions de formation « Parcours entrepreneur » par an, participer chaque année au Phare de l’Entreprenariat et au Salon de l’Entrepreneur. Accorder du temps aux partenaires rencontrés ces derniers mois : Allô la Com, Ola Compta, Kedge, vivre avec eux des évènements, des apéros, renforcer nos synergies et nos partenariats.

Ensuite, réussir la certification en 2020, devenir un centre de formation de taille moyenne pour les entrepreneurs (je me considère encore comme « petit ». J’aimerai continuer à proposer des programmes de formation variés, réguliers, animés par des intervenants compétents et stimulants, pour aider les personnes dans leur création et leur développement d’entreprise.

J’aimerais aussi développer la partie digitale de la formation en proposant des contenus en ligne sous forme de MOOC. Et investir pour avoir nos locaux Étincelle sur Aix les Milles.

Ca va donner un vrai coup de pouce à tous nos projets… Tout cela devrait émerger en 2021 ! Affaire à suivre 😊

Un grand merci à toi Amandine !

sem, sed dictum consectetur Phasellus id felis

Pin It on Pinterest