5/5 - (2 votes)

En tant que solo entrepreneur, consultant ou coach, vous n’avez pas forcément une formation dans le marketing et la communication. Et pourtant vous savez que se faire connaitre est une évidence pour développer votre business. Mais comment ? Est-ce qu’il y a des outils adaptés, simples, qui vont vous permettre de ne pas perdre trop de temps sur votre communication ? Quelles sont les bonnes étapes à franchir ? Vous aimeriez mieux maîtriser votre communication ? Alors ce guide va vous aider à mieux comprendre comment y arriver.

Commencez par avoir un bon fil conducteur

Vous avez sûrement entendu des mots comme « stratégie de communication » ou « plan de communication », comme une base avant de se lancer dans la création des outils comme un logo ou un site.
Alors je ne vais pas dire que ce conseil est faux. Mais personnellement je vais nuancer, et remplacer ce terme de « stratégie » qui fait parfois peur et devient bloquant par « fil conducteur ». 😉

Pourquoi ?

Parce que généralement, il n’existe pas 10 000 stratégies à mettre en place quand on est solo entrepreneur et qu’on veut tout maîtriser sans avoir beaucoup de temps ni d’argent. Je ne pense pas que ce soit en développant une stratégie unique que vous allez réussir à vivre de votre activité, mais plutôt avec un fil conducteur qui vous ressemble.

Que vous démarriez votre activité ou non, voici très simplement et en 4 étapes, comment vous allez mettre en place ce fameux fil conducteur.

À quoi sert votre entreprise ?

Vous allez ouvrir PowerPoint ou Word (je vous laisse le choix 😊) et vous allez noter en titre « à quoi sert mon entreprise ?» . Et vous allez répondre à cette question le plus sincèrement possible. Pas question de faire un texte type « lettre de motivation » ou « CV », mais plutôt d’écrire avec vos tripes.

Qu’est-ce que vous avez constaté qui vous a donné envie de vous mettre à votre compte ? Quelle est votre compétence rare, votre zone d’excellence ? Qu’apportez-vous au monde ?

La particularité d’une solo entreprise, c’est que finalement son âme et la vôtre sont intimement liées, vous pouvez creuser dans votre histoire personnelle. Évitez d’employer le « nous » mais plutôt le « je », et faites le point sur votre parcours de vie pour comprendre en quoi vous êtes unique.

Quelle est votre cible ?

Sachez que plus votre cible est large, plus il sera difficile et coûteux de communiquer. Je comprends tout à fait que vous soyez capable de mener un coaching que ce soit pour une personne qui veut changer de travail ou pour une autre personne qui rencontre des soucis personnels. Pourtant ce n’est pas la même cible, et votre discours doit s’adapter aux problématiques de celle-ci.

Donc plus votre cible sera large, plus votre discours sera confus.

Par exemple, ce n’est pas la même chose de dire :
« J’accompagne des personnes qui ont des problématiques, grâce au coaching individuel »
Que
« J’accompagne les femmes actives à révéler leur potentiel et réaliser leurs rêves »

La promesse est plus précise, on peut facilement s’identifier, et elle donne immédiatement plus envie. 😉

Bien cibler, c’est aussi un moyen de se différencier de la concurrence. Vous pouvez vous spécialiser sur une niche avec une concurrence plus restreinte, et ne pas entrer en concurrence avec les gros cabinets de formation par exemple, qui auront forcément une offre plus étendue.

Plus vous serez à un stade avancé dans votre activité, plus vous devriez avoir une idée précise de votre cible. Pour cela rentrez en contact avec elle, prenez du feedback de vos clients, analysez les mots de votre cible, posez-lui des questions concrètes. Plus vous la connaîtrez, plus vous pourrez utiliser le même vocabulaire et vous identifierez les bonnes problématiques. C’est ce qui s’appelle construire un persona.

Quelle est votre offre ?

Notez-vous qu’une offre = une cible.

Si la cible change, alors le discours change. Donc ce ne sera pas la même offre, même si techniquement pour vous c’est le même travail.
Construisez votre offre en restant ultra focus sur le travail que vous avez effectué sur votre cible. Si votre offre n’est pas claire, sans promesse hyper claire et engageante pour votre cible, alors vous aurez beau faire toute la communication du monde, personne n’achètera votre produit.
N’hésitez pas à tester votre offre avant de la lancer, pour valider le marché.
Si vous faites de la formation, il est conseillé de vendre la formation avant de la préparer pour être sûr d’avoir des premiers clients qui vont rentabiliser le temps que vous allez investir.

Quels sont vos messages clés ?

Encore un peu de courage, vous avez presque terminé le triturage de méninges ! 😉
Si vous avez bien travaillé les parties précédentes, normalement vous devez déjà avoir quelques idées de messages clés. En gros, l’idée ici est de sortir des titres, des slogans, des promesses, une histoire, et pourquoi pas des sujets à explorer. C’est ce qui va vous servir de base de texte pour votre future communication.

Il est là votre fil conducteur !

La finalité, c’est de savoir exactement à qui vous parlez, de quoi vous allez parler, comment vous allez le dire. Et de ne pas changer d’une publication à une autre.
Car la première cause qui bloque ou qui rend inefficace l’action de communication est de ne pas savoir quoi dire.

Mettez en place une stratégie de personal branding

Le personal branding, c’est un mot un peu barbare pour dire finalement qu’il faut que vous soyez vous-même car vous êtes votre propre marque. Et personne ne sera comme vous. C’est l’élément différenciant ultime pour un solo entrepreneur.

Pourquoi le personal branding est une stratégie idéale pour les solo entrepreneurs ?

Pour moi, c’est la stratégie la plus simple, la moins coûteuse, et la plus logique à mettre en place quand on est le seul à créer et gérer son business. Vous pouvez toujours vous cacher derrière un « nous » timide, un magnifique logo ou encore une page LinkedIn Entreprise, vos clients ne sont pas dupes. Si vous êtes seul aux commandes de votre business, ils vont s’en rendre compte. Alors autant l’assumer pleinement.

Surtout que l’aspect humain n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui. Vos clients veulent parler à de « vraies » personnes, tisser des liens forts, veulent découvrir votre personnalité et voir si vous avez des points communs. En tant que consultant, coach ou solo entrepreneur, vous faites un métier humain, vous n’avez pas les capacités à multiplier indéfiniment vos clients, vous voulez en avoir peu mais avec des relations de travail de grande qualité, sur le long terme.

C’est pour ça que la stratégie de personal branding prend tout son sens dans votre cas.

Vous n’aimez pas parler de vous ?

Hé bien communiquer ça s’apprend ! Même si c’est pour parler de soi. Nombreux sont mes clients qui me disent ne pas vouloir se mettre en avant, ne pas être à l’aise avec les réseaux sociaux, avoir un syndrome de l’imposteur.

Pourtant il suffit d’en savoir juste 10% de plus sur un sujet que n’importe qui, pour être légitime à prendre la parole.

Peu de gens osent prendre la parole sur les réseaux sociaux, alors vous avez une vraie place à prendre.

N’oubliez pas que si vous avez choisi d’être consultant, coach ou solo entrepreneur, c’est pour VOUS vendre. Quand un client accepte de travailler avec vous, ce n’est pas seulement pour vos compétences, mais surtout pour votre savoir-être.

Vous avez peur du regard des autres et du jugement ?

Et bien les personnes sur les réseaux comme LinkedIn sont beaucoup plus bienveillantes que ce que vous pensez. Il existe de belles communautés, et vous pouvez créer la vôtre.

Et puis développer votre marque personnelle ne veut pas dire tout montrer. En ayant travaillé votre fil conducteur, vous allez définir des sujets sur lesquels vous avez envie de prendre la parole. Le principal, c’est surtout d’avoir un ton qui correspond à votre personnalité, et apporter de l’information et du contenu à votre audience.

Alors comment s’y prendre pour commencer une stratégie de personal branding ?

Le plus simple pour commencer une stratégie de personal branding, c’est d’être présent sur les réseaux sociaux. Pas forcément partout, mais là où vous êtes à l’aise et où votre cible est présente. Vous pouvez déjà créer un profil et commencer à vous construire une communauté, avant même d’avoir un logo, un site ou un nom de marque.

Les réseaux sociaux sont des outils gratuits et accessibles alors profitez-en. Car pour augmenter votre visibilité, il va falloir s’armer de patience, tester, et y passer du temps alors autant le faire dès le début.

Si vous n’êtes pas encore super à l’aise, vous pouvez déjà commencer en likant, en partageant des posts, ou en réagissant en commentaire. Puis quand vous vous sentirez prêt, vous pourrez vous aussi publier du contenu.

Proposez des contenus de qualité, bien écrits, personnalisés, enrichissants ou divertissants pour votre audience, sous format de texte, de vidéo, de podcast, d’évènement, c’est INDISPENSABLE pour réussir votre stratégie de personal branding.

Quels outils de communication doit-on mettre en place pour une activité en solo entrepreneur ?

Vous avez bien défini votre fil conducteur, vous savez ou vous allez et vous avez même entamé une stratégie de personal branding. Peut-être même que vous avez déjà créé votre site vous-même. Et c’est exactement ce qu’il faut faire ! Je conseille vraiment d’essayer au départ de prendre en main au maximum tout ce qui touche à la communication.

C’est important de maîtriser votre communication, car elle est intimement liée à votre acquisition client que vous devez maîtriser. Faire soi-même au début, c’est aussi une manière d’apprendre, de ne pas se sentir bloqué (du genre « je n’ai pas de site, donc je ne peux pas vendre » ce qui est totalement faux !), et d’ensuite pouvoir briefer correctement un prestataire pour avoir des outils plus « pro ».

Réfléchissez à votre budget

Si vous souhaitez briefer un prestataire pour construire vos outils, réfléchissez à votre budget.

L’agence ou le freelance que vous allez contacter va vous demander un budget, et c’est normal ! Et vous avez forcément au moins une fourchette de budget (sinon c’est que vous être prêt à payer 100 000€ pour un site internet ?)

Idéalement, pour construire vos outils de communication, je vous conseille une fourchette de budget global d’environ 5000€ – 8000€ HT au départ. Mais évidemment ,cela dépend de ce que vous voulez ! Par exemple, si vous voulez un site avec un e-commerce ou de la formation en ligne ce sera plus cher qu’un site vitrine. Cela peut dépendre également si vous voulez du référencement naturel par exemple.

Construisez votre identité graphique

C’est la première étape, car avoir une identité visuelle, c’est le point de départ de toute une déclinaison d’outils souvent indispensables, comme la carte de visite.

Construire son identité visuelle c’est donner une image à votre fameux fil conducteur.

On ne change pas facilement de logo, c’est souvent un travail long, qui nécessite beaucoup de réflexion et qui va vous donner une image auprès de votre cible. Alors un bon conseil, ne le négligez pas car vous risquerez de le regretter ensuite.

Autre petit conseil, pour votre nom de marque (qui peut tout à fait être votre nom et prénom tout simplement), avant de le choisir, regardez bien si le nom de domaine n’existe pas déjà. Si c’est le cas vous allez être embêté par la suite. Une fois que vous avez validé un nom d’entreprise avec un nom de domaine disponible (plutôt en .fr si vous êtes sur le marché français et .com si vous êtes à l’international), alors achetez le de suite.

Avoir son site internet

Pour 98% de mes clients solo entrepreneurs, coachs ou consultants, je recommande WordPress pour construire son site internet.
C’est un outil accessible, qui permet pas mal de fonctionnalités de base sans être trop coûteux, et vous pourrez maintenir et faire des modifications sur votre site sans l’aide d’un expert. En plus, si jamais votre prestataire ne vous convient plus, vous n’aurez aucun mal à en trouver un autre.

Pour finir, WordPress est un outil adapté au blogging. Et avoir un blog permet de produire du contenu, ce qui est indispensable si vous voulez monter en référencement naturel sur Google.

C’est à vous de réfléchir à ce que vous aimeriez avoir comme fonctionnalité sur votre site WordPress. Pour vous aider, vous pouvez aller voir les sites de vos concurrents, cela vous permettra de briefer le prestataire avec des exemples concrets de ce que vous aimez ou non.

Demandez-vous : Quel est l’objectif de mon site ? Est-ce qu’il est au cœur d’une stratégie digitale ? Est-ce que c’est juste pour avoir une présence sur internet, ou vous aimeriez qu’il puisse vous amener des clients ? Est-ce que vous voulez réaliser des ventes directement sur le site ? Ou alors que vos prospects puissent prendre rendez-vous avec vous ?

Ensuite posez-vous la question du contenu. Avez-vous des photos PRO de vous ? Ou une vidéo pour vous présenter ? Avez-vous réfléchi à une structure de votre futur site et le contenu associé ?

Servez-vous de votre travail sur les messages clés pour commencer à rédiger les accroches, les textes, la présentation de votre offre… Ce sont des éléments essentiels pour votre site internet.

La création de votre site internet est un excellent exercice pour voir si vous avez une offre et des messages cohérents.

Les outils imprimés

Loin d’être une obligation, surtout si vous comptez vous servir de digital pour votre prospection, ils sont néanmoins encore très utilisés par les solo entrepreneurs, notamment les consultants. Je parle de la carte de visite, de la plaquette et pourquoi pas un kakémono si vous faites des salons ou des évènements par exemple.

Vous devez absolument avoir terminé votre charte graphique, elle va servir de base. Généralement la carte de visite sera créée avec l’identité graphique, elle fait partie des outils incontournables.

Pour une plaquette, comme pour le site, prenez le temps de réfléchir à votre contenu (photo et texte).

Enfin, la grande différence avec le développement d’un site internet, c’est que l’outil imprimé ne peut pas se modifier facilement une fois imprimé. Donc relisez-vous et faites-vous relire avant de valider l’impression et n’imprimez pas immédiatement de grandes quantités.

Quelles sont les erreurs que commettent les solo entrepreneurs, coachs et consultants en lançant leur communication ?

Attendre que ça se vende tout seul

Il n’y a pas vraiment de recette miracle pour gagner en visibilité et accroître son nombre de clients, hélas… C’est un travail de longue haleine. Cependant, ne rien faire est forcément une mauvaise idée. Plus vite vous vous lancerez, plus vite vous serez visible.
Peut-être qu’aujourd’hui vous avez assez de clients pour vivre. Mais que se passera-t-il si vous perdez un gros client ? Vous allez paniquer et vouloir un site immédiatement en pensant qu’il va vous permettre de prospecter… C’est la deuxième erreur !

Penser que ça ne prend pas de temps

S’imaginer faire son logo, son site et sa plaquette en 1 mois est malheureusement illusoire.

Travailler ses outils de com demande du temps et surtout votre complète implication. Encore plus au départ. Mais une fois que c’est fait, vous pourrez entrer dans une routine qui sera moins chronophage.

Ne vous imaginez pas sous-traiter 100% de votre communication, il y a toujours besoin de votre implication. Par exemple pour produire du contenu, relire et valider, donner les axes stratégiques, fixer les objectifs…

Pour finir, une bonne stratégie digitale s’améliore avec le temps. Il faut tester des outils, des contenus, faire grossir son audience, pour qu’elle soit de plus en plus efficace. Donc soyez patient !

Ne pas faire le travail préparatoire sur l’adéquation de l’offre et la cible

Même si je valorise beaucoup le passage à l’action, prenez le temps nécessaire pour bien réfléchir à votre offre. Ne vous lancez pas dans une formation tête baissée sans être certain qu’il y a bien un marché avec des personnes prêtes à acheter. Sinon vous risquez de perdre du temps et d’être frustré.

La communication doit être un échange avec votre cible, alors prenez le temps de l’écouter et de lui répondre. Vous serez perçu de manière beaucoup plus sympathique et vous aurez de précieuses informations.

Sous-estimer le budget

Vous ne pourrez pas tout faire tout seul, alors entourez-vous d’experts pour vous aider dans la création de vos outils de communication. En tant que solo entrepreneur, vous n’avez pas besoin d’un énorme budget en communication, mais ne rien prévoir est aussi une erreur. L’autre erreur est de vouloir prendre systématiquement le moins cher sans prendre en compte la qualité du travail fourni. Frustration garantie !

Ne pas être régulier

Enfin, la communication est un travail régulier. Une sorte de routine à mettre en place. Plus vous serez régulier plus vous aurez une audience attentive.

C’est un peu comme le journal de 20h qui a lieu tous les jours à la même heure 😉

Oui, c’est vrai, cela peut vous paraitre ultra chronophage, surtout quand ce n’est pas votre métier ou que vous estimez ne pas en avoir besoin. Mais y consacrer quelques heures par semaine peut vraiment être gratifiant et vous ouvrir de belles opportunités !

Conclusion

Mon dernier conseil est vraiment de vous lancer. Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour gérer votre communication, accroître votre visibilité et décrocher les étoiles. Je vous promets que si vous travaillez dans le bon sens, vous aurez des résultats. 

Besoin d’aide pour choisir et construire vos outils de communication ?

aide allo la com

Chez Allô la Com, nous accompagnons des solo entrepreneurs, consultants et coachs dans leur croissance grâce à de fabuleux outils de communication que nous avons mis en place ensemble. Et c’est un réel plaisir de partager leurs victoires de tous les jours. 😉

Demandez-nous un devis, c’est gratuit et sans engagement ! 👍

Pin It on Pinterest