Ça y est, c’est le grand jour, vous allez créer votre site web ! Vous avez choisi votre nom de domaine, votre hébergeur, votre plateforme, votre prestataire, tout est prêt ! Enfin, à un petit détail près… Vous n’avez pas encore commencé à rédiger votre contenu. Qu’allez-vous bien pouvoir raconter dessus ? Votre prestataire vous presse, il veut « le contenu »… Vous vous dites, bon, ça ne doit pas être si compliqué que ça après tout. Il s’agit de parler de mon entreprise, je la connais mieux que personne, donc je suis le ou la mieux placé(e) pour écrire dessus. Vous ouvrez votre éditeur de texte favori, et là… ça ne vient pas. Vous êtes en panne sèche d’inspiration. Vous écrivez quelques lignes, mais à peine les avez-vous pondues que vous les effacez rageusement. Vous ne savez même pas par quoi commencer. L’histoire de votre entreprise ? Vous vous dites que tout le monde s’en fiche. Que l’important, ce sont vos produits, ou vos services. Ce que vous vendez. Ça va forcément intéresser les gens. Mais comment les expliquer de façon claire ? Comment donner envie ? Comment les vendre tout simplement ? En plus, vous n’avez aucune idée de la quantité de contenu qu’il vous faut fabriquer. En plus maintenant, il parait que ça doit être « optimisé pour le SEO »…

Vous allez voir ce que font vos concurrents pour vous donner un petit boost d’inspiration. Tout le monde fait ça, non ? Et là, c’est la déception ! Dans la plupart des cas, vous tombez sur des sites qui se ressemblent tous et qui contiennent le même blabla ennuyeux à mourir. Vos produits ou vos services seraient-ils si barbants que ça ? Personne n’est inspiré ou quoi ? Ah, et vous qui pensiez que c’était simple d’écrire… Mais vous êtes entrepreneur(e), pas journaliste ! Personne ne vous avait préparé à ça.

Vous savez, ce client qui n’arrive pas à écrire sur son activité, on l’a déjà rencontré pas mal de fois. Et, on doit vous l’avouer, c’est nous aussi parfois.

Ne vous planquez pas derrière votre designer

Ce n’est qu’une fois qu’on a essayé, qu’on commence à prendre la mesure de la difficulté de la tâche rédactionnelle. On est alors tenté de jeter l’éponge, et de se contenter d’un texte médiocre « en attendant ». Et puis après tout, votre graphiste/webdesigner est là pour vous conseiller, non ? Le web, c’est son métier ! Alors il trouvera bien « quelque chose qui pète ». Et puis, les gens ne lisent plus trop les textes, ils préfèrent les images, c’est bien connu…

Détrompez-vous ! N’espérez pas qu’un bon graphisme fera oublier à votre internaute la pauvreté de votre texte. Votre internaute, il en a bouffé du texte chiant. Il cherche désespérément du texte bon, de l’inspirant, du captivant à se mettre sous la dent. Tel Johnny, il a envie d’avoir envie.

De toute façon, vous êtes piégé, parce que votre designer va vous réclamer votre contenu pour concevoir le design de votre site. Hé oui, c’est le design qui s’adapte au contenu, pas l’inverse !

Une mauvaise rédaction peut vous tuer

Bien sûr, si vous avez un site moyen mais que vous croulez sous les clients, tant mieux pour vous, refaire votre site n’est pas l’urgence, je peux le comprendre.

En revanche, si vous avez bâclé la rédaction de votre site web mais qu’il est pourtant capital pour votre activité, en gros, si vous avez BESOIN de trafic pour vivre, alors vous avez intérêt à vous pencher très sérieusement dessus, parce que ça urge là.

De nombreuses grosses entreprises, elles, connaissent l’importance du copywriting depuis longtemps, et elles y mettent les moyens. Mais de nombreuses petites entreprises et solo-entrepreneurs sont très en retard là-dessus. Ils se retrouvent avec un contenu négligé, certes parce qu’ils ont d’autres chats à fouetter, mais surtout parce que, comme la plupart des gens, ils sous-estiment la difficulté et surtout l’importance d’une bonne rédaction. Quel dommage !

Et pourtant aujourd’hui, la course à l’attention est devenue vitale. L’internaute est devenu extrêmement impatient et exigeant. En 3 secondes, il a parcouru des yeux votre page web et il l’a jugée. Le verdict tombe. Est-elle suffisamment intéressante pour mériter l’honneur de sa visite ? Si vous n’arrivez pas à l’accrocher, hop, aux oubliettes votre site !

Les mots ont un pouvoir insoupçonné

Notre langage façonne notre réalité et notre pensée. Avez-vous remarqué qu’il suffit parfois de changer un seul mot, voire une seule virgule, pour faire ressentir des choses totalement différentes ?

On va manger les enfants ?
On va manger, les enfants ?

Elle mange une glace au café.
Elle mange une glace, au café.

Sur tous vos supports de communication, la façon dont vous dites les choses est encore plus importante que ce que vous racontez au fond.

Votre « contenu » a certes pour rôle d’informer votre lecteur, de lui prouver votre expertise, de le convaincre. Mais aussi de l’intéresser, de l’émouvoir, de lui faire se sentir compris. Il faut qu’il sente qu’il est au bon endroit et qu’il vient de trouver ce qu’il cherchait pour lui donner envie d’acheter.

En effet, les décisions d’achats sont des actes motivés essentiellement par les émotions.
Donc même si votre discours est truffé d’arguments rationnels, s’il est dénué d’émotions, vous laisserez votre public de marbre.

Alors qu’avec les bons mots, vous pouvez vous viser juste, se démarquer à leurs yeux, les faire sourire ou frémir, toucher leur cœur, les séduire, les persuader.
Avec les bons mots, vous avez plus de confiance, plus d’impact.
Avec les bons mots, vous pouvez être vous-même et rentrer en connexion avec les gens.

Vous commencez à l’entrevoir le pouvoir, là ?

Adoptez le bon rythme

En France, on aime bien les longues phrases, les tournures un peu tarabiscotées, car quand on a plein de trucs à dire, alors on écrit comme ça, car on pense que c’est mieux, plus il y en a mieux c’est, alors on en met des tartines, on en rajoute, et voilà, comme ça par exemple, bien joué, votre lecteur a perdu le fil.

Vous voyez ce que je veux dire ? Arrêtez les longues phrases. Faites respirer votre internaute. Mettez des pauses. Des points. Découpez. Hé, pas si court que ça ! Ça fait autoritaire. Un peu plus long que ça, voilà, comme ça c’est bien.

Et si vous écriviez comme vous parlez ?

Certes, on parle de votre site internet professionnel là, mais ce n’est pas une raison pour le rendre aussi soporifique qu’un texte de loi, ou pire encore, qu’une lettre de motivation ! Votre discours écrit doit ressembler à votre discours oral. Il doit être écrit sur un ton naturel, on doit réussir à percevoir votre personnalité quand on le lit. On veut entendre un humain, pas un robot ! Notre époque est déjà tellement « digitalisée », tellement « virtualisée »…

On a besoin d’authenticité.

En adoptant un ton plus naturel, qui vous ressemble, déjà vous vous démarquerez de vos concurrents, et puis vous créerez une vraie connexion avec votre lecteur. Il commencera à vous connaître, et à s’attacher à vous.

Bien entendu, ça ne vous dispense pas d’avoir une orthographe et une syntaxe impeccable 😉

Écrivez comme parlent vos clients

Faudrait savoir, il faut écrire comme on parle, ou comme parlent nos clients ? Hé bien les deux ! Il faudrait déjà parler comme ils parlent. Soyez empathique, et intéressez-vous à eux et à leurs problèmes, on ne le dira jamais assez. Oubliez le « notre société fait ceci, fait cela, etc ». Vos lecteurs s’en contrefichent ! Utilisez les mots qu’ils ont envie d’entendre. Parlez-leur de ce qui est important pour eux (c’est probablement différent de ce qui est important pour vous d’ailleurs). Vous êtes là pour les aider, pas pour leur en mettre plein la vue.

Et retenez-vous d’utiliser trop de jargon technique inutilement ! Si votre cible ne sait pas ce que ça veut dire, vous êtes mort, vous ne vendrez jamais. On n’achète que ce qu’on comprend.

Mettez-vous à leur niveau (non, ce n’est pas rabaissant) et utilisez des mots simples et clairs. En fait, le texte le plus efficace sortirait directement de la tête de vos clients, pas de la vôtre.

Conclusion

J’espère que je ne vous ai pas fait trop peur ! Si c’est le cas, ne vous inquiétez pas, je pense que vous êtes tout à fait capable de produire un texte authentique et percutant. Il vous faut juste une bonne méthode. Dans un prochain article, nous vous aiderons à produire concrètement votre premier contenu… en racontant une histoire !

Et vous, les problèmes de rédaction de contenu, ça vous parle ? Donnez-nous votre avis et racontez-nous votre expérience en commentaire !

Notez cet article

quis, id, luctus velit, Phasellus mattis diam ante. leo fringilla felis

Pin It on Pinterest