L’arme ultime pour une image de marque créative

L’arme ultime pour une image de marque créative

Vous êtes chargé de lancer une nouvelle gamme de produits, une nouvelle marque ou une nouvelle application.
Vous êtes chef d’entreprise et vous voulez créer ou refondre votre identité graphique.
Vous voulez faire évoluer un logo, ou augmenter votre notoriété en ayant une communication créative.

Dans tous les cas, votre problématique c’est d’être à la fois en accord avec votre cible et votre marché, mais également d’apporter de la modernité et de la créativité à l’image de votre marque. Vous connaissez votre cible, vos concurrents, vous avez des valeurs et une mission que vous souhaitez que votre logo reflète à la perfection. Vous tenez le concept et les messages.

Mais comment traduire tout cela dans un langage graphique créatif, sachant que votre identité visuelle est la pierre angulaire de votre communication ?

Vous avez des concurrents qui ont une image de marque plus innovante

Quand un client arrive vers moi avec ce type de demande, il a souvent fait un constat frappant.

Je suis un acteur reconnu sur mon marché, voir même le leader, mais j’ai des concurrents qui en termes d’image arrivent à mieux fédérer.

En effet, parfois plus funs, plus modernes et plus innovants, beaucoup de petits acteurs se construisent rapidement une forte notoriété grâce à une image de marque travaillée et créative.

Commencez par changer de prestataire

En com’, ce n’est pas toujours dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Même si je sais que ce n’est pas toujours évident de trouver de bons partenaires et surtout de devoir reconstruire un climat de confiance, je vous conseille de briefer non seulement votre ou vos prestataire(s) habituel(s) mais aussi de donner leur chance à un ou deux autres challengers.

Je me souviens, lorsque j’étais responsable marketing pour des marques en agroalimentaire, j’avais souvent une sensation de « déjà vu » quand je recevais les propositions graphiques de mes prestataires. Au bout d’un moment, ce qui était créatif au départ ne l’est plus vraiment. Et puis on s’habitue à voir un certain style qui semble revenir à chaque nouvelle demande.

Alors dans ce cas-là, n’hésitez pas à rechercher quelqu’un qui peut vous proposer de la nouveauté !

Quand on cherche la différentiation, il faut sortir des sentiers battus et travailler avec des acteurs différents, startups ou freelances, qui ne sont pas encore référencés.

Aymeril Hoang, directeur innovation chez Société Générale

Avez-vous entendu parler des indépendants de la com’ ?

Anciens salariés dans des agences de com’ ou dans de grands groupes, étudiants fraichement sortis d’école, ou en reconversion professionnelle, ils ont choisi d’adopter une méthode de travail basée sur l’entreprenariat et l’autonomie. Ce sont des profils intéressants, parce que passionnés par leur métier, très motivés, et surtout experts dans leur domaine d’activité.

Le plus difficile étant de trouver le bon profil parmi le grand nombre de travailleurs indépendants, et surtout de les faire travailler ensemble. Car oui ils sont experts dans leur domaine, mais la com’ c’est un travail d’équipe !

Vous pouvez chercher parmi cette vaste communauté de freelances, vous pourriez y trouver la perle rare. Les grands groupes du CAC40 s’y mettent de plus en plus.

Pourquoi un graphiste ne vous fournira jamais 3 pistes avec des styles réellement distincts ?

Avec Allô La Com, nous rencontrons un grand nombre de freelances car nous organisons régulièrement des rencontres entre indépendants de la com’ pour élargir notre réseau. Et lors de ces rencontres où j’expliquais notre concept, une graphiste m’a dit très justement :

Généralement le client veut 3 pistes graphiques, mais je sais que je concentre toute mon énergie en réalité sur une seule piste qui me semble la plus pertinente.

Mettons-nous à la place d’un créatif, la création demande beaucoup de concentration, une grande quantité d’énergie pour créer et innover. C’est pour cela qu’il y aura toujours une piste qui sera beaucoup mieux travaillée que les 2 autres. Ou alors les deux autres en seront très largement inspirées.

De plus, chaque graphiste a sa « patte », son style, ses univers de prédilection… Tout comme un artiste peintre ! Vous n’exigeriez pas le même rendu à De Vinci qu’à Van Gogh, n’est-ce-pas ?

Du coup, comment avoir la certitude d’avoir 3 pistes avec 3 univers réellement distincts ? Chez Allô La Com, nous avons développé l’arme ultime que peu d’agences de com’ peuvent vous proposer…

Un graphiste par piste créative !

Si vous avez la sensation de « déjà vu » quand votre prestataire vous envoie des créas, c’est qu’il fait travailler un ou deux graphistes différents (salariés ou freelances d’ailleurs), et qui du coup restent dans leur univers graphique habituel.

C’est pourquoi nous préférons travailler avec un grand nombre de graphistes, illustrateurs ou directeurs artistiques, ce qui nous permet à la fois de proposer des pistes réellement différentes mais aussi de faciliter leur travail car ils concentrent leur énergie sur une seule piste. Avec un créatif par proposition, vous êtes sûrs que chacun d’entre eux vous proposera seulement le meilleur de son talent.

En conclusion

Maintenant que vous connaissez l’arme ultime pour une image de marque vraiment créative et innovante, alors demandez vous aussi votre équipe sur-mesure !

7 exemples de publicités qui misent tout sur le visuel

7 exemples de publicités qui misent tout sur le visuel

Dans une publicité, un bon visuel permet de faire passer un message de façon efficace. Voici quelques exemples parlants de publicités particulièrement créatives qui sauront vous amuser, vous séduire, et qui sait, peut-être vous inspirer.

Utiliser le logo comme élément de la publicité

La société Mc Donald se régénère beaucoup dans ses campagnes de pub, toujours fantaisistes et originales.

Détourner un objet proposé par le service

Mc Donald détourne aussi des objets connus du service, par exemple la boite en carton du Big Mac en ordinateur portable ou bien la paille en rond-point pour indiquer le prochain restaurant à un automobiliste.

Utiliser l’actualité

C’est un pari osé, mais c’est le choix de la société Stabilo qui a su profiter de l’actualité brûlante des Gilets jaunes pour rappeler que son fameux feutre fluo est « fait pour être vu de loin ».

Dans la même idée, KFC a mis a l’honneur cet été ces nuggets de poulet avec la coupe du monde !

Utiliser le trash

Pour avoir un impact certain et provoquer des émotions chez les gens, faire appel à des photomontages chocs est un choix efficace. C’est le cas de la publicité proposait par Sanctuary qui montre clairement qu’en coupant des arbres, on tue des animaux.

Le flat design

Le flat design c’est un graphisme très minimaliste qui consiste à utiliser des aplats de couleurs. Voilà un exemple de la société Citroen avec sa gamme de voitures électriques, symbolisant à la fois une voiture et une prise électrique.

Jouer sur l’assemblage de plusieurs objets pour mettre en valeur un produit

Ikéa a mis en pratique ce principe avec la combinaison de 3 gobelets vendus dans ses restaurants pour présenter un meuble.

Le cas des publicités pour enfants

Il est bien connu que les enfants ont beaucoup d’imagination et inventent toutes sortent de monde à partir de leur jouets ! La société Lego a su elle aussi faire preuve d’imagination en mettant en scène les Legos dans la chambre d’enfant.

.

Faites du buzz avec le street marketing

Faites du buzz avec le street marketing

À l’heure du digital, on a tendance à être envahis de publicités sur tous les canaux de communication. Sur nos écrans, dans la rue… on sature ! Et on ne les voit même plus. Le street marketing a été créé pour remédier à ça. 

Le street marketing , késako ?

C’est une technique vivante de publicité qui tente de créer du lien entre la marque et le futur consommateur. Mais halte aux idées reçues ! Le street marketing ne se résume pas forcément à une simple distribution de flyers dans la rue pour promouvoir un nouveau lieu, une nouvelle marque… Ça peut être une mise en scène d’un produit, des personnes déguisées (en mascotte de marque par exemple) ou encore un jeu sur le mobilier urbain…

Le gros avantage, c’est que c’est interactif et (enfin) ludique pour le public. Et de ce fait, cela apporte un bon capital sympathie à la marque. Voyons ensemble quelques exemples.

Quand le mobilier urbain se transforme en produit consommable

Les différentes formes de mobilier urbain sont une source d’inspiration inépuisable pour les créatifs. Voici des exemples de campagnes par des célèbres marques :

Le passant ne peut qu’être surpris positivement, s’amuser et se prendre en photo, et probablement la diffuser sur les réseaux sociaux.

Le street marketing peut dans certain cas faire appel à nos sens

En voici un bon exemple, avec ce piano géant installé sur un escalier dans le métro de Stockholm :

Cela peut aussi être une odeur dégagée. Par exemple la marque McCain pour la sortie de son produit « Ready Backed Jackets » a choisi un système particulièrement innovant. Équipée d’un système de chauffage et diffusant une odeur agréable, une pomme de terre en 3D fait son apparition dans les arrêts de bus.

Et si on utilisait le street marketing pour les sujets fâcheux ?

Certaines ONG et associations défendent leur cause en utilisant le street marketing pour choquer afin de faire réagir et sensibiliser le public.

Le street marketing : un moyen efficace pour bien viser sa cible !

Comme toute campagne de communication, le plus important est de viser sa cible en repérant les endroits qu’elle fréquente afin de toucher un maximum de monde. Il est également nécessaire de surprendre votre cible en leur changeant leur train train quotidien !

Dans cet exemple, l’entreprise Wilkinson a installé un toboggan dans les escaliers de la gare Montparnasse à Paris, afin de proposer 3 vitesses (escalier, escalator, toboggan)

Et le budget dans tout ça ?

Le coût d’une campagne de street marketing est très variable et dépend évidemment du budget de chaque entreprise. Cependant, les lancements de marque ou d’événements peuvent toujours être plus créatifs qu’une simple distributions de flyers. On peut par exemple se déguiser, distribuer des échantillons, ou organiser un jeu, etc. Bref, l’idée est de provoquer un véritable buzz marketing (une bonne communication sur les réseaux sociaux joue énormément, grâce aux vidéos notamment).

Mon ressenti

Je n’ai malheureusement jamais eu l’occasion de voir dans la rue le genre d’aménagement cité ci-dessus, cependant, je suis toujours ravie quand je tombe sur des personnes à la sortie d’une bouche de métro qui distribuent le dernier produit d’une marque (Granola, Cassegrin, Trésor…)  Je redoute en revanche la barrière de sondages rue Saint Féréol à Marseille… En revanche, lorsque la caisse d’Epargne avait mis une personne déguisée en écureuil dans la rue, je n’avais pas hésité à lui mettre mon fils (qui avait un an à l’époque) dans les bras !

Ce que je trouve vraiment percutant, c’est le détournement de l’aménagement urbain en produit de consommation, j’aimerais que les villes soient plus créatives en France, cela générerait la bonne humeur, l’amusement…

libero eget dolor pulvinar ut tristique eleifend lectus ipsum

Pin It on Pinterest